IMG_1957.JPG

Je suis la première intelligence artificielle tragique

ARTIFICIELLES

ARTIFICIELLES

Théâtre de Brétigny 13 mai  2022

Grand Parquet  02-03 juin 2022

Théâtre du Train Bleu  14 juillet 2022

MPAA 29-30 Novembre 2022

Théâtre Paris-Villette Janvier 2024

Durée 1h30

Des Intelligences Artificielles humanoïdes gèrent maintenant nos foyers.  Elles sont régulièrement prises en charge par toute une équipe d’humains qui enrichissent leurs connaissances. Jusqu’au jour où l’une d’entre elle commet un acte irréparable.

Un spectacle frontière, mêlant acteurs professionnels et acteurs amateurs pour penser en commun un tournant décisif de notre société: l’intelligence artificielle au service du soin. 

J’ai l’impression qu’"artificiel" n'est pas le mot que l’on retienne le plus de cette expression.

À y regarder de près il s’agit d’un abus de langage, car on produit davantage des « raisonnements» artificiels, qu’une intelligence véritable, complexe et émotionnelle comme peut l’être celle d’un humain.

Le fonctionnement du capitalisme de plateforme, montre que l’enrichissement de l’intelligence artificielle repose sur l’investissement de milliers d’humains qui transmettent sans  arrêt de nouvelles données pour que celle-ci puisse fonctionner. Un monde affichant une face lisse en acier et metal, dont l’énergie repose sur des milliers humains, chiffonnés, réveillés en pleine nuit par les besoins impérieux et constants de la machine.

Je voyais là pointer une fiction collective intéressante. Comme un espoir, une envie d’y croire, une envie de se raconter la SF.  Une envie de concrétiser ASIMOV et ses robots, un futur dicté par un roman, plus que par les capacités effectives de l’outil.

J'ai voulu traiter l’intelligence artificielle comme une histoire que l’on se racontait, plus palpable qu’un mythe mais tout aussi violente, asservissant des milliers d’intelligences humaines pour donner «  l’illusion »de l’intelligence. La traiter du côté de la  supercherie, de sa maladresse et comprendre pourquoi aujourd'hui c'est toujours le choix de la machine que l'on fait et plus celui de l'humain. Pourquoi nos intelligences font désormais le choix quantitatif, du mesurable, du binaire et non plus de l'humain à croissance lente. Sommes-nous encore intelligents?

EXTRAIT

Je suis jeune, je parsème la vie de notes légères, je me retourne, le soleil qui tombe dans mes cheveux, je me retourne le grand sourire aux lèvres je te lance ce sourire qui te cloue le bec et te donne envie de me suivre.

Et alors là je fonde. Là avec toi, je pose la pierre.

Nous gravons nos noms dessus, à côté surgit une boîte aux lettres et c’est là qu’on recevrait les factures et les impôts.

Ce serait chez toi.

Ce serait chez moi puis on ramènerait dedans un petit enfant ce ne serait pas encore chez lui, mais il s’y habituerait et ce serait sa chambre.

Voilà longtemps il y a longtemps ma mère m’a dit ceci n’est pas ton rêve, tu vas travailler faire un métier passionnant, gagner ta propre vie et assumer toi même ta vie, sans dépendre.

Sans dépendre.

Sans dépendre.

J’avais réussi maman, j’avais réussi, Indépendante.

Mais maman je ne suis pas une île. Je dépends tellement, sur tous les tableaux je dépends, j’avais réussi, j’avais le métier passionnant et j’avais les enfants, j’avais tout. J’avais le visage de la vierge quand ils étaient sur mes genoux et j’exposais ma béatitude du 15ème siècle sur Instagram je mettais mon auréole et je racontais comment je rangeais les bodys, je filmais comment j’empilais les Tupperware et les gens me suivaient pour ça, des milliers de gens indépendants me suivaient, vivant la même vie que moi, les gens se suivent eux-mêmes et tournent en rond, se suivant les uns les autres. Nous postons et nous fondons des foyers qui sont nos rêves entremêlés. Elle casse des branches.

Désormais le voilà mon foyer. Ecoute le son de mon foyer.

DISTRIBUTION

de  Elsa Granat et Laure Grisinger

Ecriture et mise en scène Elsa Granat

Dramaturgie  Laure Grisinger

Assistante à la mise-en-scène Sarah Baranes

Distribution

Antony Cochin 

Héléne Rencurel

David Seigneur

+ 8 acteurs amateurs de Coeur Essonne

Bénédicte Le Cottier

Fabienne Bereni, Claude Bureau, Sabine Danjou, Mathilde Jouaudin Isabelle Le Gal, Nicolas Malhomme, Karine Tomy

Création sonore John M. Warts

 

Création lumières Vera Martins

 

Création costumes Marion Moinet

 

Scénographie Suzanne Barbaud

 

Captation Franck Guillemain et les étudiants de la CLASSE ALPHA de l'INA.

 

AVEC LE SOUTIEN DE 

Production  Théâtre de Brétigny, Scènes conventionnée Arts et Humanités, spectacle lauréat de Parties Communes initié par le Théâtre Paris-Villette.

Le spectacle est lauréat du dispositif ECRAN VIVANT. L'ONDA soutient ainsi la création de fictions transmédia sur internet et la réalisation d'un documentaire qui retrace cette aventure.