©Pascale Fournier _ Collectif In Vitro 2.JPG

King Lear Syndrome
où les mal-élevés

19 janvier au 04 février 2022

Théâtre Gérard Philippe-Saint Denis

23-24 mars 2022

Théâtre de l’Union - Limoges

29-30 mars 2022

Théâtre des Îlets — Montluçon

08 avril 2022

Théâtre des Sources à Fontenay-aux-roses

Lear va arriver comme ça dans le jardin de notre monde contemporain. Ses filles et son entourage appartiennent au monde d’aujourd’hui et lui incarne le vieux monde, l’ancienne civilisation, l’ancienne conception des rapports filiaux, de loyauté, d’amour. Il fait des guerres en couches Confiance. Les filles se demandent juste qui va hériter de l’hospitalisation à domicile et il ne parle que de ses guerriers mal reçus dans les châteaux de ses enfants. 

 

Il délire; et il va falloir impérativement entrer dans ce délire pour communiquer avec lui. Sans quoi tout lien sera perdu. 

Le théâtre vieux, n’est possible que comme un alzheimer de notre aujourd’hui.

Un délire de fou. 

Aujourd’hui j’aborde, la fin de règne, l’avenir de nos vieux et le conflit des générations en agitant l’oeuvre mythique de Shakespeare, KING LEAR. Je  cherche à faire dialoguer 2 conceptions du monde, celle de 1608 et celle d'aujourd'hui.

 

Le théâtre peut nous permettre de remettre en histoire , en perspective notre humanité, car il est une mémoire. Et nous la perdons souvent ces derniers temps.

DOCUMENTAIRE KING LEAR
Franck Guillemain

Franck Guillemain, documentariste au CNRS et enseignant Image à l'INA réalise un film sur les répétitions de la compagnie. Il va chercher le ciment relationnel de cette communauté théâtrale, ce bord du monde choisi. Le travail va s'étaler sur plusieurs années.

Le projet est né de conversations sur les mutations de nos milieux respectifs. Les pratiques sont en train de changer et les praticiens s’adaptent, se forment, s’organisent pour créer.

 

En parlant avec différents porteurs de projets, des acteurs, des chargés de productions, des gens qui se battent pour que la création advienne, l’idée est venue de faire une série de portraits de ces humains qui consacrent leur vie à ce qu’une idée prenne forme dans la matière. Sur quoi repose cet engagement? Quelle est la nécessité ontologique qui pousse à bâtir du théâtre?

 

« Le théâtre reste une expression du sensible. Pourquoi ces gens font ça? Moi qui vient du cinéma, je n’ai pas de réponse à ça, mais quelque chose me touche là dedans. Dans cette organisation humaine fondée sur un imaginaire affiché, la force d’un rêve. Souvent ce ne sont pas des parisiens. Ce sont des enfants de toute la France, qui ont vu ça dans leur province, dans leur campagne, dans leur école et ce sont dit, tiens ça c’est pour moi, c’est ma vérité. On leur a peut-être dit enfant, t ‘es un clown, ou tu fais le pitre ou rien du tout, justement, on leur a rien dit du tout. J’espère filmer ce qui les amène là où ils sont, les répétitions, les discussions, les tentatives de jeu. La foi qui leur échappe. »

Franck Guillemain

DISTRIBUTION

DOCUMENTAIRE

Réalisation- Montage- cadre Franck Guillemain

Cadre & son Clarisse Charrier

Ecriture et mise en scène  Elsa Granat

Dramaturgie de Laure Grisinger

avec

King Lear Laurent Huon

Cordelia Edith Proust 

Goneril Hélène Rencurel

Regane  Elsa Granat

L'infirmière Clara Guipont

Le Roi de France Lucas Bonnifait

Le neurologue & Kent Antony Cochin

Gloucester Bernadette Le Saché

Assistante à la mise-en-scène Jeanne Bred

Scénographie Suzanne Barbaud

Lumières Lila Meynard

Costumes Marion Moinet

Création sonore Jonh M.Warts